Event series

[FR] Album photos | Débat | Le dialogue interculturel dans l’Union européenne : quelles perspectives à l’horizon ?

[FR] INVITATION | Le dialogue interculturel dans l’Union européenne : quelles perspectives à l’horizon ? (18 juin)

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE sur la question du dialogue interculturel dans l’UE et ses perspectives pour le futur avec nos orateurs M.me Catherine Magnant, Conseillère, Culture et Créativité, Commission européenne, M. Élie Barnavi, Professeur à l’Université de Tel Aviv, titulaire du prix «Grand prix de la Francophonie de l’Académie française», M. Alberto Alemanno, Professeur, Titulaire de la Chaire Jean Monnet en droit européen et régulation du risque, HEC, M.me Oriane Calligaro, Professeure, ESPOL Lille, professeure invitée au Collège de l’Europe  et co-directrice de la revue “Politique européenne”, M. Renaud Denuit, Écrivain et Éditorialiste pour Agence Europe et M. Conny Reuter, Secrétaire Général, Solidar.  

M. Stephane Lopez, Ambassadeur, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE, tiendra un discours d’introduction. 

Le débat sera modéré par M.me Florence Autret, Correspondante de La Tribune à Bruxelles.

 

 

À propos du débat

Le dialogue interculturel peut être défini comme un processus sociétal qui consiste en un échange ouvert et respectueux entre des individus, groupes et organisations ayant des visions du monde différentes. En effet, à la différence du multiculturalisme qui privilégie la préservation de cultures distinctes, le dialogue interculturel vise à établir des liens et des points communs entre différentes personnes et communautés, tout en favorisant la compréhension et l’interaction. Si l’interculturalisme a été reconnu par les institutions européennes et internationales comme essentiel pour éviter les conflits, la marginalisation ou l’éloignement entre citoyens et pour favoriser la cohésion sociale, cette approche de la gestion de la diversité culturelle est souvent méconnue dans le débat public européen. Comme le «Livre blanc» sur le dialogue interculturel du Conseil de l‘Europe le souligne, «le dialogue interculturel peut servir plusieurs objectifs, dans le cadre de l’objectif primordial qui est de promouvoir le respect des droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit». Toutefois, le même texte relève que «les approches traditionnelles de la gestion de la diversité culturelle ne sont plus adaptées aux sociétés qui connaissent un niveau de diversité sans précédent et en constant développement».

L’absence de prise en compte des fortes divergences culturelles entre les États membres, au-delà de l’affirmation passive, et un peu convenue, de la maxime européenne: «Unité dans la diversité», et une politique culturelle parent pauvre de l’action communautaire, commencent à sérieusement poser problème. On peut légitimement se demander si cette situation n’est pas en grande partie à l’origine des différends communautaires, qui voient des affrontements entre les différents espaces culturels de l’Union européenne : Europe centrale et des Balkans, Europe hanséatique, Europe gréco-latine, dont les ressortissants ont des représentations très différentes de la dette, de l’immigration, etc., sources d’affrontement au Conseil. S’y ajoute le fait que les conséquences de la crise financière dans l’Union européenne ont accru l’animosité politique et sociale des peuples, alors que la progressive digitalisation de la société a augmenté la possibilité d’échanger et de diffuser les informations et les idées comme jamais auparavant.

Dans ce contexte, l’absence d’une prise en compte pensée de l’interculturalité européenne conduit à développer des perceptions stéréotypées et à établir un climat de méfiance et de tension parmi les Européens, ainsi qu’entre ces derniers et les citoyens du reste du monde. Si les Européens ne sont pas en mesure de se comprendre entre eux, on voit mal comment ils pourraient appréhender les peuples des autres continents. Sans surprise, le Livre blanc du Conseil de l’Europe remarque que « la disparition du dialogue au sein des sociétés et entre elles a pu, dans certains cas, offrir un terrain favorable à l’émergence et à l’exploitation par certains d’idées extrémistes».

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est née de la vocation au dialogue des Cultures ; forte de ses 88 États et gouvernements, répartis sur les 5 continents, elle en a l’expérience quotidienne.

À propos de votre participation

L’évènement commencera avec une réception à 19h00, suivie par un débat à 19h30.

Nous espérons avoir le plaisir de vous voir le 18 Juin à 19h00 dans les locaux de The Office, rue d’Arlon, 80, Bruxelles.

Cet évènement sera régi par la règle de Chatham House. Les participants sont libres d’utiliser les informations reçues, mais ni l’identité ni l’affiliation des participants ne peuvent être révélées. Pour cette raison, sauf autorisation expresse de PubAffairs Bruxelles, le tournage et/ou l’enregistrement des débats est strictement interdit.

A la fin de chaque débat, les participants sont invités à continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance conviviale.

 

Photo Album | DEBATE | Trade and the European elections: what is at stake?

INVITATION | Trade and the European elections: what is at stake? (April 10)

We are most pleased to invite you to participate in an evening of discussion on how the main political groups will address the question of trade throughout their campaigns with our distinguished speakers Mr Piero Rizza, Policy Advisor, EPP Group, Mr Francesco Ronchi, Policy Advisor, S&D Group, Ms Ursa Pondelek, Policy Advisor, ALDE Group, Ms Andrea Cepova-Fourtoy, Head of Unit, ECR Group and  Mr Martin Köhler, Policy Advisor, Greens/EFA Group.

The event will be moderated by Poppy Carnell, Chief Correspondent, Trade, MLex.

This event is kindly sponsored by

About the debate

Trade and its role in promoting sustainable growth and jobs is one of the key topics in the upcoming European Parliament elections. Indeed, in light of recent challenges to the international rules-based trading system and the resurgence of protectionist views in Europe and around the globe, the EU will need to find convincing arguments and new approaches to preserve its ability to formulate and to push for an ambitious, forward-looking trade policy in the years ahead.

As shown during the public debates on TTIP and CETA, such an approach will also need to take into account both the creation of effective strategies and the often critical demands of civil society. In this respect, the European Parliament has played an increasingly important role by promoting openness with regard to the global trade model, while acting as a prominent forum for voicing citizens’ concerns.

The questions of how to deal with a potential resurgence of protectionism, how to maintain open global markets while considering the perspectives of current partners, and of how to use trade as a conditionality tool will continue to feature high on the agenda of the Parliament. As a result, several commentators have raised the question of the approach of the main political families and their “Spitzenkandidaten” regarding trade policy and what the next EU’s trade agenda should be.

 

This event will be held under the Chatham House Rule. Participants are free to use the information received but neither the identity nor the affiliation of the attendees may be revealed. For this reason, unless explicitly authorised by PubAffairs Bruxelles, the filming and/or the recording of the event by any means are strictly forbidden.

 

The event will commence with a welcome drink at 7.00pm, followed by a panel debate at 7.30pm. After the panel debate there will be an opportunity for questions and discussions.


We look forward to seeing you at 7.00pm on the 10th of April at The Office, rue d’Arlon, 80, Brussels.

All our debates are followed by a drink in a convivial atmosphere.

[FR] Album photos | Débat | La croissance économique de l’Afrique subsaharienne: quel rôle pour l’Europe ?

[FR] INVITATION | La croissance économique de l’Afrique subsaharienne: quel rôle pour l’Europe ? (2 Avril)

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE sur le rôle de l’Union européenne dans les enjeux liés à la croissance économique de l’Afrique subsaharienne avec nos orateurs M.me Erica Gerretsen, Chef d’unité, Coopération internationale et politique de développement, Commission européenne, S.E. M. Abdellahi Kebd, Ambassadeur de Mauritanie auprès de l’Union européenne, M. Paul Frix, Directeur général honoraire, Ministère belge des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Dr. San Bilal, Chef du programme “Commerce, investissement et finances”, Centre européen de gestion des politiques de développement (ECDPM) et M. Emmanuel Tuchscherer, Directeur, Affaires Publiques Européennes, Engie.

Le débat sera modéré par M. Thierno Seydou DIOP, Associé, Conseiller Senior pour l’Afrique, Schuman Associates.

M. Stephane Lopez, Ambassadeur, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE, tiendra un discours d’introduction.

 

À propos du débat

Les relations entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne ont récemment gagné de l’importance dans le débat public européen, notamment en raison du phénomène migratoire, rarement perçu de manière positive. Malgré cette perception, il a été reconnu par plusieurs institutions internationales qu’entre 2000 et 2017, l’économie de cette zone du globe a progressé au rythme annuel d’environ 5%, et le FMI a récemment estimé qu’entre 2018 et 2023 les perspectives de croissance de l’Afrique subsaharienne seront parmi les plus prometteuses au niveau mondial. Ce paradoxe entre représentations et dynamisme économique met en lumière la méconnaissance chez beaucoup des opportunités offertes par le continent à l’heure actuelle et des nombreuses à venir. En reconnaissant le lien inextricable entre l’UE et l’Afrique dans son discours sur l’état de l’Union de septembre 2018, le président Jean-Claude Juncker a proposé que l’UE « approfondisse ses relations économiques et commerciales avec l’Afrique par une politique axée sur les investissements et la création d’emplois ».

Read the rest of this entry

Photo Album | DEBATE | How can Europe ensure the long-term sustainability of transport infrastructure?

INVITATION | How can Europe ensure the long-term sustainability of transport infrastructure? (April 1st)

We are most pleased to invite you to participate in an evening of discussion on how Europe can ensure the long-term sustainability of its transport infrastructure with our distinguished speakers Ms Pia Nieminen, Policy Advisor, European Investment Bank, Ms Inés Ayala-Sender MEP (S&D/ES), Mr Laurent Zylberberg, Director, Groupe Caisse des Dépôts, Mr Thierry Goger, Secretary General, FEHRL, and Mr Christophe Nicodème, General Director, ERF.

Mr Roman Horvath, Policy Officer, European Commission, DG GROW, and Mr Riccardo Viaggi, Secretary General, CECE, will respectively hold an introductory speech.

The debate will be moderated by Mr Helmut von Glasenapp, Secretary General, European Long-Term Investors Association.

This event is kindly sponsored by

About the debate

Transport is the cornerstone of regional and social cohesion, as well as of the competitiveness of the EU as a global economic actor. The sector is not only an enabler of European integration and of the smooth functioning of the EU’s internal market, but it has also proved crucial for its added value to growth and jobs as a main element of the EU’s economic activity, as well as an important industrial domain in its own right. In addition, the availability and the quality of transport services have strong implications for both European industry and the EU’s choice of trading partners. Against this backdrop, the question of transport infrastructure has become essential in view of Europe’s ageing transport network, the necessity of assuring sufficient investment at the EU level in everyday needs, and for the modernisation of the Union’s transport system: all inextricably linked to the environmental and digital transformation of economy and society. To this end, the European Commission has launched the negotiations for the next Multiannual Financial Framework for the period 2021-2027, which comes at a time of renewed dynamism and of great challenges for Europe.

Read the rest of this entry

[FR] Album photos | Débat | Pourquoi le populisme est-il actuellement populaire, dans l’Union européenne et ailleurs dans le monde ?

[FR] INVITATION | Pourquoi le populisme est-il actuellement populaire, dans l’Union européenne et ailleurs dans le monde ? (6 février)

 

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE sur la question de la popularité du « populisme », dans l’Union européenne, et ailleurs dans le monde avec nos orateurs M. Philippe Herzog, Président fondateur, Confrontations Europe, Professeur Jérôme Creel, Directeur des études, Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) – Science Po, M. Renaud Denuit, Éditorialiste, Agence Europe et M. Arthur Borriello, Chercheur, Centre d’Étude sur la vie Politique (CEVIPOL) – ULB.

M. Stephane Lopez, Ambassadeur, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE, tiendra un discours d’introduction.

Le débat sera modéré par Gabriel Gresillon, Correspondant pour les Échos

 

À propos du débat

Les récents et répétés succès électoraux dans plusieurs pays européens, mais aussi sur d’autres continents, de personnalités et mouvements qualifiés de « populistes », qui les ont amenés au pouvoir, ont soulevé un débat très clivé avec en ligne de mire les élections européennes de mai 2019. En outre, la mobilisation des « gilets jaunes » en France n’a fait qu’accroître le phénomène et la préoccupation des politiques, des institutionnels de l’UE, des commentateurs et du monde académique.

Read the rest of this entry