[FR] INVITATION | Nouvelles initiatives de l’UE en matière de sécurité et de défense : quelles perspectives pour l’avenir ? (15 octobre)

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Répresentation Permanente de l’Organisation Internationale de la  Francophonie (OIF) auprès de l’UE sur les perspectives pour l’avenir des nouvelles initiatives de l’UE en matière de sécurité et défense avec nos orateurs SEM François Cornet d’Elzius, Ambassadeur, Représentant Permanent belge auprès du COPS, M. Arnaud Migoux, Chef de secteur, Sécurité et Défense, Service européen pour l’action extérieure (SEAE/EEAS), M. Mihnea Motoc, Chef adjoint, Centre européen de stratégie politique (CESP/EPSC) et M. Federico Santopinto, Chargé de recherche, Groupe de Recherche et d’information sur la Paix et la Sécurité (GRIP).

M. Stéphane Lopez, Ambassadeur, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE, tiendra un discours d’introduction.

Le débat sera modéré par Chris Burns, journaliste, Burnstorm Communications.

 

À propos du débat

La publication d’une Stratégie globale de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité en 2016 par la Haute Représentante de l’Union, ainsi que la prise de conscience par les institutions européennes de la nécessité d’établir une nouvelle vision du rôle mondial de l’UE ont précédé les initiatives communautaires visant à développer une coopération structurée permanente en matière de défense (CSP) et à favoriser la constitution du fonds européen de défense (FED). La CSP, à laquelle tous les pays de l‘UE participent sauf le Danemark, Malte et le Royaume-Uni, a comme objectif principal d’aider l’Europe à approfondir la coopération en matière de défense, alors que le FED constitue un premier programme cadre pour cofinancer des projets industriels et de recherche de défense pour la période 2019-2020. À partir de 2021, cette phase expérimentale devrait aboutir à la création d’un fond permanent pour faciliter la constitution d’une véritable base industrielle et de recherche pour une défense commune innovante et compétitive.

La volonté d’instaurer une défense commune a été exprimée dès la création du projet européen et toutes les tentatives prises depuis lors afin de renforcer la coopération en matière de défense et sécurité visaient une augmentation de l’autonomie stratégique de l’UE. Cependant, comme la Commission européenne elle-même le reconnaît, « une véritable Union de la défense n’a toujours pas vu le jour », et ce bien que le projet ait gagné les faveurs des citoyens européens depuis longtemps. Néanmoins, la détérioration de la situation sécuritaire au niveau européen et international, ainsi que la force des arguments économiques qui plaident en faveur d’une coopération accrue en matière de dépenses pour la défense sont autant de raisons pour lesquelles les États membres souhaitent aujourd’hui accentuer leur collaboration. De plus, l’accroissement du nombre de pays qui ont rejoint l’Initiative européenne d’intervention (IEI) et la création par la Commission Von der Leyen d’un nouveau portefeuille unique pour l’industrie et la défense ont accentué la perception que l’Europe s’achemine avec détermination sur la route d’un véritable projet fédérateur.

Toutefois, certains pays de l’UE perçoivent le projet d’une Union de la sécurité et de la défense comme s’opposant à leur souveraineté nationale, ainsi qu’à leur appartenance à l’OTAN, tandis que certains pays n’appartenant pas à l’Union ont exprimé des critiques vis-à-vis de la feuille de route que l’Union européenne a décidé de suivre. Plusieurs observateurs soulignent que la CSP, le FED et l’IEI ont suscité des réactions mixtes au moment de leur présentation : si certains ont considéré ces initiatives comme un pas vers une plus grande intégration des politiques de défense, d’autres n’y ont vu qu’une action visant à subventionner l’industrie européenne sans lien direct avec le projet d’intégration. Les nouvelles initiatives en matière de sécurité et de défense : quelles perspectives pour l’avenir ?

 

L’évènement commencera avec une réception à 19h00, suivie par un débat à 19h30.

Nous espérons avoir le plaisir de vous voir le 15 octobre à 19h00 dans les locaux de The Office, rue d’Arlon, 80, Bruxelles.

Cet évènement sera régi par la règle de Chatham House. Les participants sont libres d’utiliser les informations reçues, mais ni l’identité ni l’affiliation des participants ne peuvent être révélées. Pour cette raison, sauf autorisation expresse de PubAffairs Bruxelles, le tournage et/ou l’enregistrement des débats est strictement interdit.

A la fin de chaque débat, les participants sont invités à continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance conviviale.