[FR] Réservez déjà la date | Quels défis pour la politique commerciale de l’UE à court et long termes? (26 Septembre)

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE qui se tiendra le 26 Septembre à 19.00 heures dans les locaux de The Office, rue d’Arlon, 80, Bruxelles*.

Le débat portera sur les défis pour la politique commerciale de l’UE à court et long termes.

Le nom des orateurs et tous les détails concernant l’événement seront annoncés dans les prochains jours, toutefois nous publions déjà cette annonce pour que vous puissiez marquer la date dans votre calendrier.

 

À propos du débat

L’Union européenne est le plus grand exportateur mondial de produits manufacturés et de services, ainsi que le principal marché d’importation de plus de 100 pays, dont ceux membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). L’Union est également le plus grand marché du monde. À lui seul, il réunit plus d’un quart de la richesse mondiale mesurée par le produit intérieur brut (PIB). Les consommateurs et investisseurs, européens comme étrangers, profitent des nombreux avantages d’un système simplifié qui garantit la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux. Une part de la croissance des Etats membres de l’OIF dépend de cet espace économique. Les institutions européennes sont responsables du marché européen et des relations commerciales que l’UE entretient avec le reste du monde. Cette dernière parle ainsi d’une seule voix. Jusqu’à présent, l’Union européenne a conclu différents type d’accords: accords établissant des unions douanières, accords de stabilisation et d’association, accords de libre-échange ou encore de partenariat économique. L’UE est ainsi l’une des économies les plus ouvertes vers l’extérieur, ainsi qu’un acteur économique et politique dynamique, dont les intérêts et responsabilités vont croissant à l’échelon régional et mondial.  

Nonobstant ce cadre rassurant, les derniers développements de l’échiquier diplomatique et économique international ont alarmé plusieurs experts et observateurs qui constatent que la politique commerciale de l’Europe est à un tournant de son histoire et doit faire face à plusieurs difficultés. L’Union européenne, d’un côté, cherche une réponse aux tarifs douaniers imposés par les États-Unis et, de l’autre, essaie de contenir un possible début de crise eu égard au système des échanges mondiaux établi par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les orientations de l’UE en matière de politique commerciale telles qu’énoncées par le Président Jean-Claude Juncker dans son discours sur l’État de l’Union, notamment, se sont traduites, durant le mandat de la Commissaire Cecilia Malmström, par de nombreuses négociations commerciales qui vont dans le sens d’une plus grande ouverture de l’économie mondiale: l’Accord avec le Canada est provisionnellement entré en vigueur, l’Accord avec le Japon a été récemment signé tandis que l’Accord de libre échange et investissement avec Singapour devrait être conclu prochainement. En outre, les négociations avec le Mercosur et le Mexique semblent en passe d’être conclues et deux nouveaux accords, avec respectivement l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ont été annoncés. Enfin, une nouvelle série d’accords est envisagée, notamment avec l’Inde et des pays d’Extrême-Orient.

Dans un tel contexte, le protectionnisme et l’unilatéralisme ont de facto émergé en tant que risques majeurs pour l’UE et sa politique commerciale, et pour le système mis en place par l’OMC. Le succès de la politique menée jusqu’à présent sera tributaire du futur des relations commerciales avec les États-Unis et avec la Chine. Comme l’a déclaré récemment un membre de la Commission, «nous avons basculé dans une nouvelle ère des relations internationales. Jusqu’ici, le droit prévalait, les règles convenues dans le cadre de l’OMC étaient respectées». En juin, lors du sommet du G7, les États-Unis, le Canada et l’UE semblaient au bord de la crise diplomatique suite à la décision du Président américain de ne pas signer le communiqué commun rédigé pourtant après deux jours de négociations. Dans ce contexte et face à des menaces ayant le potentiel de redéfinir la géoéconomie telle que nous l’avons connue jusqu’à présent, l’Union européenne a intensifié ses efforts de promotion du libre-échange. Quels défis pour la politique commerciale de l’UE à court et long termes?

À propos de votre participation

Si vous souhaitez participer à nos événements, il vous suffit de devenir membre du réseau. Pour cela, vous pouvez soit vous inscrire sur notre site web, soit vous rendre à l’un de nos évènements. La procédure est simple et gratuite. En tant que membre, vous serez régulièrement invité aux conférences et forums organisés par PubAffairs Bruxelles et vous aurez accès au réseau de l’association et à ses plates-formes interactives.

Nos évènements sont normalement régis par la règle de Chatham House. Les participants sont libres d’utiliser les informations reçues, mais ni l’identité ni l’affiliation des participants ne peuvent être révélées. Pour cette raison, sauf autorisation expresse de PubAffairs Bruxelles, le tournage et/ou l’enregistrement des débats est strictement interdit.

A la fin de chaque débat, les participants sont invités à continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance conviviale.

N’hésitez pas à promouvoir cet événement.