Un mot de la part de Gérard Legris – Secrétariat commun du registre de transparence du Parlement européen et de la Commission européenne


En démocratie, les citoyens ont  le droit de communiquer leurs opinions, qu’elles soient individuelles ou collectives, auprès du décideur public. Ils peuvent le faire directement, ou bien mandater un intermédiaire pour les représenter et défendre leurs positions. Les décideurs publics ont quant à eux besoin d’être éclairés par ces contributions afin de prendre des décisions pertinentes au regard des  réalités auxquelles les citoyens sont confrontés.  C’est pourquoi les affaires publiques, les affaires gouvernementales, l’advocacy, ou ce que l’on appelle communément « lobbying »,  devraient être reconnues comme des activités à la fois légitimes et nécessaires.

Afin d’être entièrement compatibles avec les principes démocratiques, ces activités doivent toutefois être strictement en accord avec deux conditions essentielles : la transparence (les citoyens ont le droit de savoir qui s’engage dans ces activités) et la conformité avec la loi et les principes éthiques.

Aussi, les institutions européennes ont ce devoir envers les citoyens européens d’être les garants du respect de ces exigences. Les professionnels des affaires publiques et du lobbying qui souhaitent agir de bonne foi ont tout intérêt à entretenir leur réputation professionnelle en promouvant la transparence et en prévenant tout comportement non-éthique.

Des initiatives telles que PubAffairsBruxelles et d’autres associations professionnelles,  peuvent contribuer activement à promouvoir ces comportements et à atteindre les objectifs qui en découlent.

C’est pourquoi ces initiatives sont les bienvenues.

Gérard Legris
Ex-Coordinateur du Secrétariat commun du Registre de la Transparence du Parlement européen et de la Commission européenne

Legris