Actualités

[EN] SAVE THE DATE | Trade and the European elections: what is at stake? (April 10)

We are delighted to invite you to a debate organised by PubAffairs Bruxelles which will be held on Wednesday, 10th of April at 19.00 at the premises of The Office, rue d’Arlon, 80, Brussels.

The event will consist of a debate on how the main political groups will address the question of trade throughout their campaigns.

Although speakers and event details will be announced in the coming days, we are publishing this event now to make sure you save the date.

This event is kindly sponsored by

About the debate

Trade and its role in promoting sustainable growth and jobs is one of the key topics in the upcoming European Parliament elections. Indeed, in light of recent challenges to the international rules-based trading system and the resurgence of protectionist views in Europe and around the globe, the EU will need to find convincing arguments and new approaches to preserve its ability to formulate and to push for an ambitious, forward-looking trade policy in the years ahead.

As shown during the public debates on TTIP and CETA, such an approach will also need to take into account both the creation of effective strategies and the often critical demands of civil society. In this respect, the European Parliament has played an increasingly important role by promoting openness with regard to the global trade model, while acting as a prominent forum for voicing citizens’ concerns.

The questions of how to deal with a potential resurgence of protectionism, how to maintain open global markets while considering the perspectives of current partners, and of how to use trade as a conditionality tool will continue to feature high on the agenda of the Parliament. As a result, several commentators have raised the question of the approach of the main political families and their “Spitzenkandidaten” regarding trade policy and what the next EU’s trade agenda should be.

 

This event will be held under the Chatham House Rule. Participants are free to use the information received but neither the identity nor the affiliation of the attendees may be revealed. For this reason, unless explicitly authorised by PubAffairs Bruxelles, the filming and/or the recording of the event by any means are strictly forbidden.

 

The event will commence with a welcome drink at 7.00pm, followed by a panel debate at 7.30pm. After the panel debate there will be an opportunity for questions and discussions.


We look forward to seeing you at 7.00pm on the 10th of April at The Office, rue d’Arlon, 80, Brussels.

All our debates are followed by a drink in a convivial atmosphere.

[EN] SAVE THE DATE | How can Europe ensure the long-term sustainability of transport infrastructure? (April 1st)

We are delighted to invite you to a debate organised by PubAffairs Bruxelles which will be held on Monday, 1st of April at 19.00 at the premises of The Office, rue d’Arlon, 80, Brussels.

The event will consist of a debate on how Europe can ensure the long-term sustainability of its transport infrastructure.

Although speakers and event details will be announced in the coming days, we are sending you this e-mail now to make sure you save the date.

This event is kindly sponsored by

About the debate

Transport is the cornerstone of regional and social cohesion, as well as of the competitiveness of the EU as a global economic actor. The sector is not only an enabler of European integration and of the smooth functioning of the EU’s internal market, but it has also proved crucial for its added value to growth and jobs as a main element of the EU’s economic activity, as well as an important industrial domain in its own right. In addition, the availability and the quality of transport services have strong implications for both European industry and the EU’s choice of trading partners. Against this backdrop, the question of transport infrastructure has become essential in view of Europe’s ageing transport network, the necessity of assuring sufficient investment at the EU level in everyday needs, and for the modernisation of the Union’s transport system: all inextricably linked to the environmental and digital transformation of economy and society. To this end, the European Commission has launched the negotiations for the next Multiannual Financial Framework for the period 2021-2027, which comes at a time of renewed dynamism and of great challenges for Europe.

The Connecting Europe Facility, the main funding instrument to implement European transport infrastructure policy, has confirmed the importance of infrastructure maintenance and modernisation by increasing funds for infrastructure-related investment and by creating specific allocations in the field of digital infrastructure. However, as highlighted by a European Commission discussion paper on the state of infrastructure maintenance: “while most EU member states had been steadily stepping up their transport infrastructure maintenance efforts, prior to the 2008 crisis, this trend was mostly reversed in the years since”. The analysis of spending trends in infrastructure maintenance has also revealed differing degrees of allocation by sector, namely road or rail, and by geographical location, as well as a volatile financial environment closely related to the interplay of financial and political factors in each member state. Furthermore, differences in approach stemming from diverging governance structures and methods of evaluating the state of infrastructure have highlighted the need for further convergence and common approaches at EU level.

As recognised by the Commission itself, the Union is compelled “to act decisively in the wake of the financial and economic crisis in order to lay solid foundations for a sustainable recovery”, while increasing the focus “on delivering efficiently and fairly on the things that really matter in the daily lives of citizen”. Within this context, and as highlighted by several commentators, the questions of transport, mobility and of the competitiveness of European industry cannot be considered unrelated if the long-term sustainability of both transport infrastructure and the EU economy is to be ensured.

This event will be held under the Chatham House Rule. Participants are free to use the information received but neither the identity nor the affiliation of the attendees may be revealed. For this reason, unless explicitly authorised by PubAffairs Bruxelles, the filming and/or the recording of the event by any means are strictly forbidden.

The event will commence with a welcome drink at 7.00pm, followed by a panel debate at 7.30pm. After the panel debate there will be an opportunity for questions and discussions.


We look forward to seeing you at 7.00pm on the 1st of April at The Office, rue d’Arlon, 80, Brussels.

All our debates are followed by a drink in a convivial atmosphere.

Réservez déjà la date | La croissance économique de l’Afrique subsaharienne: quel rôle pour l’Europe ? (2 Avril)

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE qui se tiendra le 2 Avril à 19.00 heures dans les locaux de The Office, rue d’Arlon, 80, Bruxelles.

Le débat portera sur le rôle de l’Union européenne dans les enjeux liés à la croissance économique de l’Afrique subsaharienne.

Le nom des orateurs et tous les détails concernant l’événement seront annoncés dans les prochains jours, toutefois nous publions déjà cette annonce pour que vous puissiez marquer la date dans votre calendrier.

 

À propos du débat

Les relations entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne ont récemment gagné de l’importance dans le débat public européen, notamment en raison du phénomène migratoire, rarement perçu de manière positive. Malgré cette perception, il a été reconnu par plusieurs institutions internationales qu’entre 2000 et 2017, l’économie de cette zone du globe a progressé au rythme annuel d’environ 5%, et le FMI a récemment estimé qu’entre 2018 et 2023 les perspectives de croissance de l’Afrique subsaharienne seront parmi les plus prometteuses au niveau mondial. Ce paradoxe entre représentations et dynamisme économique met en lumière la méconnaissance chez beaucoup des opportunités offertes par le continent à l’heure actuelle et des nombreuses à venir. En reconnaissant le lien inextricable entre l’UE et l’Afrique dans son discours sur l’état de l’Union de septembre 2018, le président Jean-Claude Juncker a proposé que l’UE « approfondisse ses relations économiques et commerciales avec l’Afrique par une politique axée sur les investissements et la création d’emplois ».

L’Union européenne est de fait le premier partenaire commercial du continent africain en sachant que 2017 a vu 36 % du commerce de marchandises de l’Afrique se réaliser avec l’Union, pour une valeur de 243,5 milliards d’euros. En outre, l’UE reste le marché du monde le plus ouvert aux exportations africaines. Le discours du président Juncker avait suivi le sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne d’Abidjan en 2017, organisé afin de relancer le partenariat entre l’Afrique et l’UE et visant à renforcer la coopération économique, le développement durable, ainsi que la paix des deux continents. Les deux partenaires se sont en effet engagés à travailler ensemble sur le long terme et de manière stratégique, conscients que dans un monde de plus en plus interconnecté, leurs intérêts communs devraient comprendre aussi les enjeux du changement climatique.

Toutefois, malgré les signaux encourageants et les progrès en termes de croissance, l’Afrique subsaharienne est loin de représenter un environnement stable et prospère pour ses habitants. La majorité des progrès réalisés sur le continent peuvent être attribués à la croissance économique constante de la région et aux stratégies de réduction de la pauvreté mises en place. En effet, si l’Afrique subsaharienne a connu au cours des vingt dernières années un développement économique remarquable qui a contribué à réduire la pauvreté, les niveaux de croissance n’ont pas été suffisants pour générer une transformation structurelle et irriguer toutes les couches des sociétés. Si d’un coté, plusieurs commentateurs ont souligné le besoin d’investissements dans des secteurs tels que les infrastructures, la technologie et l’éducation, de l’autre, d’autres ont remarqué qu’il reviendra à l’Afrique d’inventer son propre modèle de développement, fondé sur une politique économique plus autonome et une véritable participation de la société civile.

Dans tous les cas, lOrganisation internationale de la Francophonie (OIF), qui compte quelque 30 États africains, demeure très attentive à la relation de l’Afrique envers l’UE.

À propos de votre participation

Si vous souhaitez participer à nos événements, il vous suffit de devenir membre du réseau. Pour cela, vous pouvez soit vous inscrire sur notre site web, soit vous rendre à l’un de nos évènements. La procédure est simple et gratuite. En tant que membre, vous serez régulièrement invité aux conférences et forums organisés par PubAffairs Bruxelles et vous aurez accès au réseau de l’association et à ses plates-formes interactives.

Nos évènements sont normalement régis par la règle de Chatham House. Les participants sont libres d’utiliser les informations reçues, mais ni l’identité ni l’affiliation des participants ne peuvent être révélées. Pour cette raison, sauf autorisation expresse de PubAffairs Bruxelles, le tournage et/ou l’enregistrement des débats est strictement interdit.

A la fin de chaque débat, les participants sont invités à continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance conviviale.

N’hésitez pas à promouvoir cet événement.

La Commission promeut la liberté des médias et le pluralisme dans l’UE avec 2,2 millions d’euros | Commission européenne – Communiqué de Press

La Commission annonce aujourd’hui l’octroi d’un montant d’euros sur un budget réservé par le Parlement européen pour financer trois projets pilotes visant à promouvoir un journalisme de qualité et la coopération transfrontalière entre professionnels des médias et organismes d’autorégulation des médias.

Le financement sera mis à disposition au moyen de trois appels à propositions qui s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par l’UE pour promouvoir et stimuler la liberté des médias et le pluralisme en Europe. Le premier appel d’une valeur de 1,2 million d’euros facilitera la mobilité transfrontalière et le placement de jeunes professionnels travaillant dans le domaine des médias d’information. Le second investit 500 000 euros dans la promotion de stages dans les principaux médias européens pour les professionnels travaillant dans les langues minoritaires. Le dernier appel prévoit 500 000 euros pour mieux comprendre et favoriser la collaboration entre les organismes d’autorégulation des médias, cruciaux dans la promotion du respect des standards d’éthique professionnelle, et soutenir leur adaptation au monde en ligne. Les appels se dérouleront du 21 février au 17 avril 2019. Les trois projets sélectionnés dureront 12 mois. De plus amples informations sur les critères d’éligibilité pour chaque appel sont disponibles en ligne.

Décembre 2018 comparé à novembre 2018 – La production dans le secteur de la construction en baisse de 0,4% dans la zone euro – En baisse de 0,9% dans l’UE28 | Commission européenne – Communiqué de Press

En décembre 2018 par rapport à novembre 2018, la production dans le secteur de la construction, corrigée des variations saisonnières, a diminué de 0,4% dans la zone euro (ZE19) et de 0,9% dans l’UE28, selon les premières estimations d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En novembre 2018, la production dans le secteur de la construction avait augmenté de 0,3% dans la zone euro et de 0,4% dans l’UE28.

Texte complet disponible sur le site d’EUROSTAT

Décembre 2018 – Excédent de 17,0 milliards d’euros du commerce international de biens de la zone euro – Excédent de 0,7 mrds d’euros pour l’UE28 | Commission européenne – Communiqué de Press

Selon les premières estimations, les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 176,5 milliards d’euros en décembre 2018, en baisse de 2,5% par rapport à décembre 2017 (181,0 mrds).

Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 159,5 mrds d’euros, en hausse de 1,9% par rapport à décembre 2017 (156,5 mrds). En conséquence, la zone euro a enregistré en décembre 2018 un excédent de 17,0 mrds d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +24,5 mrds en décembre 2017. Le commerce intra-zone euro s’est établi à 142,6 mrds d’euros en décembre 2018, soit -1,2% par rapport à décembre 2017.

Texte complet disponible sur le site d’EUROSTAT 

Mobilité équitable de la main d’œuvre: la commissaire Thyssen se félicite de l’accord obtenu sur l’Autorité européenne du travail | Commission européenne – Communiqué de Presse

Aujourd’hui, la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus à un accord provisoire sur la proposition de la Commission de créer une Autorité européenne du travail.

La première annonce de la création d’une Autorité européenne du travail avait été faite par le président Juncker en septembre 2017. Cette nouvelle autorité de l’UE encouragera l’équité dans la mobilité des travailleurs au sein de l’Union, ce qui permettra ainsi aux citoyens et aux entreprises de saisir les opportunités offertes par le marché unique et favorisera la coopération entre les autorités nationales, y compris s’agissant de prévenir et de combattre la fraude et les abus en matière sociale. Le président Juncker s’est félicité de l’accord, déclarant ce qui suit: «Avec le socle européen des droits sociaux, l’avenir de l’Union européenne se construira autour d’une dimension sociale forte. Aujourd’hui, nous faisons un grand pas en avant dans la concrétisation de notre engagement en faveur d’une Europe plus sociale. À l’heure où 17 millions d’Européens vivent ou travaillent dans un autre État membre de l’Union, il est grand temps qu’une Autorité européenne du travail vienne soutenir nos citoyens mobiles, faciliter le travail de nos États membres et garantir l’équité et la confiance dans notre marché unique. Ces dernières années, nous avons accompli de nombreux progrès vers des règles plus justes en matière de mobilité de la main-d’œuvre. La nouvelle Autorité nous aidera à les faire fonctionner en pratique.»  La commissaire pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Mme Thyssen, a ajouté: «J’ai toujours dit qu’en matière de mobilité de la main-d’œuvre, il fallait des règles claires et équitables dont l’application peut être contrôlée. L’accord intervenu aujourd’hui à propos de l’Autorité européenne du travail est la cerise sur le gâteau d’un marché du travail équitable en Europe. Sa mission sera double: elle permettra d’aider les autorités nationales à lutter contre la fraude et les abus et de faciliter la mobilité des citoyens. L’accord conclu aujourd’hui est le résultat de négociations très constructives et rapides, qui illustrent la capacité de l’Europe de prendre des décisions et d’agir promptement pour résoudre les problèmes. Je voudrais remercier le rapporteur du Parlement européen, M. Lenaers, et la présidence roumaine agissant au nom du Conseil. Cet accord devrait maintenant être confirmé dans les meilleurs délais afin que l’Autorité européenne du travail puisse commencer ses travaux cette année et être pleinement opérationnelle rapidement. Il s’agit d’une étape cruciale pour une Europe plus sociale et plus équitable.» La déclaration entière se trouve en ligne. Plus de détails sont également disponibles dans ce memo et factsheet. Enfin, la Commissaire Thyssen a donné une conférence de presse avec le rapporteur du Parlement européen, Jeroen Lenaers, disponible sur EbS

Eurostat: La production industrielle en baisse de 0,9% dans la zone euro, de 0,5% dans l’UE28 | Commission européenne – Communiqué de Presse

En décembre 2018 par rapport à novembre 2018, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a diminué de 0,9% dans la zone euro (ZE19) et de 0,5% dans l’UE28, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En novembre 2018, la production industrielle avait reculé de 1,7% dans la zone euro et de 1,2% dans l’UE28. En décembre 2018 par rapport à décembre 2017, la production industrielle a diminué de 4,2% dans la zone euro et de 2,7% dans l’UE28. Par rapport à 2017, la production industrielle moyenne de l’année 2018 a progressé de 1,1% dans la zone euro et de 1,3% dans l’UE28. Un communiqué de presse est disponible en ligne.

Le commissaire Arias Cañete en France pour présenter la stratégie pour la neutralité climatique en Europe à l’horizon 2050 | Commission européenne – Communiqué de presse

Le commissaire chargé de l’action climatique et de l’énergie, Miguel Arias Cañete, sera à Paris le jeudi 14 février pour prendre la parole devant les commissions des affaires européennes et du développement durable de l’Assemblée nationale française pour présenter la stratégie en faveur d’une Europe neutre pour le climat d’ici à 2050.

Le commissaire rencontrera M. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Mme Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Le commissaire rencontrera ensuite Mme Laurence Tubiana, PDG de la Fondation européenne pour le climat et ancienne ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique pour la conférence climat de 2015 (COP21). Une rencontre avec des ONG environnementales est aussi prévue. 

Album photos | Débat | Pourquoi le populisme est-il actuellement populaire, dans l’Union européenne et ailleurs dans le monde ?