Analysis

Atténuation du changement climatique Politiques publiques et progrès réalisés | OCDE

Ce rapport présente les tendances et les progrès réalisés en matière de politiques d’atténuation du changement climatique dans les 34 pays membres de l’OCDE et 10 économies partenaires (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Colombie, Costa Rica, Fédération de Russie, Indonésie, Inde, Lettonie, Lituanie), ainsi qu’au sein de l’Union européenne. Pris dans leur ensemble, ces pays représentent plus de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Ce rapport couvre trois domaines : 1) les objectifs et cibles d’atténuation du changement climatique, 2) les instruments de tarification du carbone, comme les taxes sur l’énergie, les taxes carbone et les systèmes d’échange de quotas d’émission, ainsi que les réformes du soutien aux énergies fossiles, 3) les principaux dispositifs politiques nationaux dans les secteurs énergétiques et non-énergétiques (l’agriculture, la foresterie, l’industrie et les déchets).

Lire le reste de cette entrée

Le programme économique des Républicains, quelles idées pour 2016?, M.C. Naves | IFRI – Institut français des relations internationales

Les candidats républicains aux présidentielles de novembre prochain ont du mal à se démarquer les uns des autres sur les questions économiques. En effet, ils respectent tous les mêmes fondamentaux conservateurs en la matière : la réduction à tout prix du rôle de l’Etat au nom du libéralisme ; la réduction des impôts des plus riches en vertu de la théorie du ruissellement, déjà mise en œuvre à l’époque de Reagan. Aussi leurs programmes fiscaux avantagent-ils les ménages aisés et les entreprises, avec quelques efforts en direction de la classe moyenne, notamment dans le programme très détaillé de Jeb Bush Les cercles de réflexion proches du Parti républicain ont vu émerger un certain nombre d’idées nouvelles reconnaissant la nécessité, pour le futur président républicain, de réduire les inégalités sociales dans le pays. Il s’agirait de mieux garantir l’accès à la propriété et à la santé des classes moyennes, ainsi que l’accès à l’éducation supérieure pour leurs enfants –sans renforcer les pouvoirs de l’Etat fédéral, bien entendu. Dans le contexte de primaires très polarisées, ces idées ne se sont pas véritablement transformées en propositions de la part des candidats. Ainsi ces derniers refusent-ils toute augmentation du salaire minimum. En pointe, Jeb Bush et Marco Rubio proposent toutefois des mesures pour la formation et l’éducation. Les candidats républicains restent enfin très réticents à innover sur les thèmes de l’immigration et de l’environnement. Ceci pose problème non seulement parce que le candidat investi l’été prochain aura besoin du vote des Latinos pour l’emporter, mais aussi parce que les grandes entreprises américaines reconnaissent avoir besoin d’une immigration de travail et prennent désormais en compte les difficultés liées aux bouleversements climatiques. La frilosité des candidats en matière économique risque donc d’être un handicap pour les Républicains lors de l’élection présidentielle de novembre.

Lire le reste de cette entrée

Terrorisme : les bonnes armes?, D. David | IFRI – Institut français des relations internationales

Le terrorisme, ça peut marcher. Certes pas avec les résultats rêvés par les illuminés. Mais dans les démocraties, ou les sociétés semi-ouvertes (Russie…), qui sont les victimes tout désignées des terroristes, ceux-ci peuvent à terme réussir à installer la peur, à instiller le doute sur l’efficacité et la résilience des institutions, à semer le conflit et la division, bref, au-delà des réflexes unanimistes, à dresser les sociétés contre elles-mêmes, parfois à les pousser à la folie. Après tout, une poignée d’hommes a bien, le 11 septembre 2001, rendu démente pour des années la première puissance de la planète – presque unanime dans les mois qui suivirent l’attentat à choisir les mauvaises décisions, avec les effets qu’on sait sur le Moyen-Orient d’aujourd’hui.

Lire le reste de cette entrée

Une stratégie de croissance pour l’Europe | Project Syndicate

A l’heure où le troisième programme d’emprunt grec est pratiquement en place, il est temps pour les dirigeants européens de commencer à se concentrer sur l’avenir. Cela ne signifie pas se concentrer sur le calendrier du service de la dette de la Grèce au cours des prochains mois. Au contraire, cela signifie de se lancer dans un vaste programme de réforme économique, qui combine des réformes de l’offre favorisant la croissance et des efforts du côté de la demande pour soutenir l’investissement et la création d’emplois.

Lire le reste de cette entrée

L’état de l’Union en 2015: Le moment de l’honnêteté, de l’unité et de la solidarité | Commission européenne – Discours

Strasbourg, le 9 septembre 2015

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du Parlement européen,

C’est aujourd’hui la première fois que, dans le cadre de mon mandat de Président de la Commission européenne, j’ai l’honneur de m’adresser à cette assemblée sur l’état de l’Union européenne.

Je voudrais donc vous rappeler l’importance politique de ce moment institutionnel très particulier.

Le discours sur l’état de l’Union est explicitement prévu par l’accord-cadre sur les relations entre le Parlement européen et la Commission européenne. Cet accord prévoit que «[c]haque année au cours de la première période de session de septembre, a lieu un débat sur l’état de l’Union à l’occasion duquel le Président de la Commission prononce une allocution dans laquelle il dresse le bilan de l’année en cours et esquisse les priorités pour les années suivantes. À cette fin, le Président de la Commission précisera parallèlement par écrit au Parlement les éléments clés présidant à l’élaboration du programme de travail de la Commission pour l’année suivante.»

Le discours sur l’état de l’Union exige donc du Président de la Commission qu’il fasse le point sur la situation actuelle de notre Union européenne et définisse les priorités de travail pour l’avenir.

Il lance aussi le processus interinstitutionnel menant au nouveau programme de travail de la Commission pour l’année prochaine.

Lire le reste de cette entrée

Résumé | Débat | Croissance, distribution de la richesse et capital humain: quels défis sur le long terme pour l’Union européenne?

Le mardi 24 mars, dans les locaux de Science14 Atrium à Bruxelles, PubAffairs Bruxelles organisait un débat autour de la relation entre la croissance économique, la distribution de la richesse et le capital humain, trois concepts qui représentent autant de défis sur le long terme pour l’Ue. L’événement était modéré par M. Pierre Baussand, Directeur de Social Platform, et participaient à titre d’orateurs M. Philippe Lamberts, député européen (Verts/BE), M. Georgi Pirinski, député européen (S&D/BG) et M. Guillaume Balas, député européen (S&D/FR)

 

Lire le reste de cette entrée

Résumé | Débat | Quelle marque de reconnaissance pour les produits naturels éco-extraits? Vers un label européen?

Le mardi 5 mai, dans les locaux de Science14 Atrium à Bruxelles, PubAffairs Bruxelles a organisé un débat sur la reconnaissance des produits éco-extraits et la possibilité de créer un label européen. L’événement était modéré par Laurent Stavaux, Chargé de projet éco-extraction chez Pôle Trimatec, et participaient à titre d’orateurs M. Didier Gambier, Chef de département à l’Agence exécutive pour les petites et moyennes entreprises (EASME), Commission européenne, et M. Sebastien Paquot, Responsable de politiques à la Direction générale de l’environnement de la Commission européenne.

Lire le reste de cette entrée

La révolution des pétroles de schiste aux États-Unis. Le test du business model est en cours | Institut français des relations internationales

Après la révolution des gaz de schiste, les États-Unis vivent depuis 2010 une deuxième révolution avec le développement très rapide des Light Tight Oil (LTO) ou pétroles de schiste. Ce développement a permis d’augmenter la production de pétrole et de liquides du pays, faisant des États-Unis le premier producteur au monde, devant l’Arabie Saoudite et la Russie. La production des LTO représente maintenant 55 % de la production américaine de pétrole et a permis aux États-Unis de diminuer leurs importations de pétrole, d’augmenter leurs exportations de produits pétroliers. Elle a aussi des répercussions importantes sur le marché pétrolier mondial, les flux échangés et plus récemment les prix du pétrole. Tout comme les gaz de schiste, cette production a un impact très positif sur l’économie des États-Unis, en particulier sur sa balance commerciale, mais aussi sa sécurité d’approvisionnement pétrolier. Elle a permis au pays de réduire la dépendance de sa consommation pétrolière vis-à-vis des importations de 60 % en 2005 à 27 % en 2014. Il convient également de noter les conséquences industrielles importantes de ce développement dans le secteur du raffinage américain, qui réalise des marges importantes, grâce au différentiel de prix entre le Brent et le WTI.

Lire le reste de cette entrée

Quel est le plan B pour la Grèce? | Project Syndicate

Les marchés financiers ont réagi à l’élection du nouveau gouvernement d’extrême-gauche de la Grèce de manière prévisible. Pourtant, bien que la victoire du parti Syriza ait fait plonger les actions et obligations grecques, il y a peu de signes de contagion à d’autres pays en difficulté de la périphérie de la zone euro. Les obligations espagnoles à dix ans, par exemple, se négocient toujours à des taux d’intérêt inférieurs aux bons du Trésor américain. La question est combien de temps ce calme relatif sera de vigueur. Il est communément supposé que le nouveau gouvernement enflammé de la Grèce n’aura guère d’autre choix que de s’en tenir au programme de réformes structurelles entamé par son prédécesseur, peut-être en échange d’un modeste assouplissement de l’austérité budgétaire. Néanmoins, les dimensions politiques, sociales et économiques de la victoire de Syriza sont trop importantes pour être ignorées. En effet, il est impossible d’exclure complètement une sortie grecque de l’euro pure et dure (« Grexit »), et encore moins des contrôles de capitaux qui diminueraient dans les faits la valeur de l’euro à l’intérieur des frontières grecques.

Lire le reste de cette entrée

Résumé | Débat | Quel futur pour l’efficacité énergétique dans le cadre des politiques en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2020 et 2030?

Le mardi 7 Octobre, dans les locaux de Science14 Atrium à Bruxelles, PubAffairs Bruxelles organisait un débat sur le futur de l’efficacité énergétique dans le cadre des politiques en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2020 et 2030. L’événement était modéré par Hughes Belin, journaliste et co-fondateur de l’Energy Post, et participaient à titre d’orateurs M. Paul Hodson, Chef de l’unité chargée de l’efficacité énergétique à la DG Énergie, Mme Heidi Hautala, Député européen, Groupe des Verts-Alliance libre européenne/FI, et M. Christophe Février, Président et Fondateur de GEO PLC

Lire le reste de cette entrée