Analysis

« Europe : le mandat de la dernière chance? » Marcel Grignard | Confrontations Europe

Le Parlement européen et la Commission européenne dirigée par Jean-Claude Juncker entament leur mandat dans un contexte difficile. Bien que des progrès aient été réalisés depuis le début de la crise en 2008 (comme avec l’Union bancaire), l’Europe n’est pas sortie d’une situation de chômage élevé frappant particulièrement les jeunes. Le faible niveau de croissance, la panne des investissements renforcent le sentiment d’inquiétude et poussent un peu plus au repli, tandis que l’absence de perspectives fait douter de l’Europe beaucoup de nos concitoyens. D’aucuns parlent de « mandat de la dernière chance ».

Lire le reste de cette entrée

Finlande: un modèle de transition énergétique à suivre? | Institut Choiseul pour la politique internationale et la géoéconomie

La préservation de la sécurité d’approvisionnement et le soutien à la compétitivité économique, ainsi que leurs corollaires respectifs – renforcement de l’indépendance énergétique et choix d’une énergie bon marché – ont constitué durant plusieurs décennies les deux piliers de la stratégie française en matière énergétique. Au cours de ces dernières années, toutefois, les engagements pris lors des conférences climatiques internationales comme celle de Kyoto en 1997, les objectifs assignés aussi au niveau européen tout comme les ambitions notamment en matière d’énergie renouvelable affichées par les différentes lois énergie qui se sont succédées récemment en France, participent à un flou grandissant quant aux contours de la politique énergétique future dans notre pays. Tout l’enjeu désormais du projet de loi sur la transition énergétique, présenté en juin 2014 par Ségolène Royal, est de construire un « nouveau modèle énergétique français » plus équilibré qui s’appuie sur « la clarté, la simplicité et la stabilité des règles », comme énoncé dans ses motifs.

Lire le reste de cette entrée

Le numérique et les droits fondamentaux: etude annuelle 2014 du Conseil d’Etat | La documentaion française

Le numérique, parce qu’il conduit à la mise en données et à la mise en réseau du monde, pose problème aux droits fondamentaux : il met en question leur contenu et leur régime. S’il renforce la capacité des individus à jouir de certains droits, comme la liberté d’expression, la liberté d’entreprendre, il en fragilise d’autres, comme le droit à la vie privée ou le droit à la sécurité. L’étude annuelle du Conseil d’État intervient alors qu’un triple basculement se manifeste dans les innovations techniques, dans l’économie et dans l’appréhension du numérique par la société. Face à ces bouleversements, l’étude s’attache à repenser la protection des droits fondamentaux et à répondre aux questions en débat : la neutralité d’internet, sa gouvernance, le «droit à l’oubli», la propriété des données, leur exploitation et agrégation en Big Data, le rôle inédit des grandes «plateformes». L’étude présente 50 propositions de l’étude dont l’objectif est de mettre le numérique au service des droits individuels et de l’intérêt général.

Pour télécharger le document, SVP suivez ce lien

La Documentation française est une marque de la Direction de l’information légale et administrative (DILA). Reconnue pour son rôle majeur dans l’édition publique française, elle publie nombreuses ouvrages et périodiques pour ses partenaires ou pour son propre compte.

La politique climatique et énergétique du gouvernement fédéral allemand. Contribution au dialogue franco-allemand | IFRI, Institut francais des relations internationales

Le tournant énergétique décidé par l’Allemagne est au coeur de sa politique climatique et énergétique, mais détermine aussi l’attitude du gouvernement allemand dans les négociations internationales. En dehors de la nécessaire réforme de la loi sur les énergies renouvelables, la nouvelle coalition arrivée au pouvoir en décembre 2013 devrait s’inscrire dans la continuité en matière de politique climatique et énergétique. Les principaux changements sont de nature structurelle et résident dans la nouvelle répartition des compétences entre les ministères de l’Économie et de l’Environnement, lesquels sont de surcroît pour la première fois dirigés par des membres du même parti.
Au niveau européen, Berlin pourrait retrouver grâce à une approche unifiée sa capacité d’influence sur les politiques énergétique et climatique et ainsi favoriser un accord sur le « paquet énergie-climat » pour 2030. L’Allemagne a en outre besoin, pour ses propres intérêts, d’un haut niveau d’ambition européen dans la mesure où ses objectifs nationaux seraient moins difficiles et coûteux s’ils s’inscrivaient dans une démarche européenne d’ensemble.
L’engagement personnel de la chancelière sera certainement une variable importante dans les négociations étant donné que la présidence du G7 sera assurée par l’Allemagne en 2015. De même, compte tenu de l’organisation par la France du sommet climatique des Nations unies (COP21) à Paris la même année, une coopération franco-allemande renforcée serait dans l’intérêt des deux pays et pourrait générer une dynamique politique puissante.

Pour télécharger le document, SVP suivez ce lien

Créé en 1979 sur le modèle des think tanks anglo-saxons, l’IFRI est en France le principal institut de recherche et de débat indépendant, consacré à l’analyse des questions internationales et de gouvernance mondiale.

Résumé | Débat |Comment placer l’égalité femme-homme au cœur de l’agenda post-2015 du développement?

Le mardi 18 mars, dans les locaux de Science14 Atrium à Bruxelles, PubAffairs Bruxelles a organisé un débat sur comment placer l’égalité femme-homme au cœur du nouveau programme de développement pour l’après 2015. L’événement était modéré par Mme Keiko Nowacka, Coordinatrice du Programme Genre du Centre pour le développement de l’OCDE, et participaient à titre d’orateurs Mme Dagmar Schumacher, Directrice du Bureau de liaison ONU Femmes à Bruxelles, Mme Sabine Kakunga, représentante du Monde selon les femmes et chargée de l’Afrique centrale pour le CNCD, et M. Cristian Dan Preda, député européen.

Lire le reste de cette entrée

Vers un endettement plus soutenable? | ADF, Agence française de développement

Le financement durable du développement des économies africaines est un équilibre fragile. Marqués par les crises de la dette des années 1980, bailleurs et emprunteurs partagent aujourd’hui le souci de trouver un équilibre entre des besoins de financement colossaux et la nécessité de préserver la soutenabilité à long terme de l’endettement des pays. Une nouvelle crise de la dette saperait, pour de longues années, les dynamiques porteuses d’espoirs à l’oeuvre sur le continent et la situation budgétaire des pays créanciers ne permettrait d’ailleurs pas une nouvelle expérience d’annulation massive de créances.

Pour télécharger le document en format .pdf, SVP suivez ce lien

Etablissement public au cœur du dispositif français de coopération, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis plus de soixante-dix ans pour  lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud . Elle soutient également le dynamisme économique et social des  Outre-mer.

Résumé | Débat | Quel futur pour le couple franco-allemand?

Le mardi 21 janvier, dans les locaux de Science14 Atrium à Bruxelles, PubAffairs Bruxelles a organisé un débat sur le futur du couple franco-allemand. L’événement était modéré par M. Chris Burns, journaliste chez Euronews, et participaient à titre d’orateurs M. Andreas Schwab, député européen (EPP/DE) et M. Jean Paul Gauzès, député européen (EPP/FR).

Lire le reste de cette entrée

De Merkel II à Merkel III. Évolution du paysage politique allemand (2009-2013) | Eurocité

Comment lire le résultat des élections fédérales du 22 septembre 2013, et le rapport de force entre les partis politiques représentés au Bundestag ? Leur ordre d’arrivée et l’écart entre les formations sont clairs. Le choix d’une nouvelle « Grande Coalition » est cohérent avec l’histoire politique de la République fédérale d’Allemagne et les aspects les plus spectaculaires du résultat de cet automne : l’élimination du parti libéral FDP et les contre-performances des alliés potentiels du SPD, les Verts.

Pour autant, l’évolution du paysage politique au cours des quatre dernières années recèle d’autres données, qui compteront également dans les prochaines années. Non seulement en raison des pouvoirs propres de chacun des länder (États), mais également du fait des compétences du Bundesrat, l’autre chambre du Parlement fédéral, qui représente les gouvernements des Länder.

Malgré leur résultat décevant en septembre et la domination écrasante des deux grands partis dans les deux chambres du Parlement, il apparaît notamment qu’au gré des scrutins locaux, y compris celui organisé en Hesse en même temps que les élections fédérales, les Verts ont acquis un poids politique inédit. Alors que le FDP, qui n’est plus représenté que dans un seul gouvernement régional, connaît un déclin tout aussi inédit.

Pour telecharger le document en format .pdf, SVP suivez ce lien

Le cœur du projet d’EuroCité est de produire des analyses pluridisciplinaires de fond sur les politiques européennes majeures en mêlant science politique, sociologie, droit et économie ; et d’en dégager des orientations programmatiques européennes progressistes assorties de propositions opérationnelles sur le social, l’environnement, la gouvernance économique, l’action extérieure et de la recherche