INVITATION | Pourquoi le populisme est-il actuellement populaire, dans l’Union européenne et ailleurs dans le monde ? (6 février)

 

 

 

Nous sommes heureux de vous inviter au débat organisé par PubAffairs Bruxelles et la Représentation Permanente de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE sur la question de la popularité du « populisme », dans l’Union européenne, et ailleurs dans le monde avec nos orateurs M. Philippe Herzog, Président fondateur, Confrontations Europe, Professeur Jérôme Creel, Directeur des études, Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) Science Po, M. Renaud Denuit, Éditorialiste, Agence Europeet et M. Arthur Borriello, Chercheur, Centre d’Étude sur la vie Politique (CEVIPOL) – ULB.

M. Stephane Lopez, Ambassadeur, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie auprès de l’UE, tiendra un discours d’introduction.

Le débat sera modéré par Gabriel Gresillon, Correspondant pour les Échos

 

À propos du débat

Les récents et répétés succès électoraux dans plusieurs pays européens, mais aussi sur d’autres continents, de personnalités et mouvements qualifiés de « populistes », qui les ont amenés au pouvoir, ont soulevé un débat très clivé avec en ligne de mire les élections européennes de mai 2019. En outre, la mobilisation des « gilets jaunes » en France n’a fait qu’accroître le phénomène et la préoccupation des politiques, des institutionnels de l’UE, des commentateurs et du monde académique.

Les observateurs de l’espace francophone, dans toute sa diversité, ne sont pas passés à côté de cette dynamique, comme en témoignent les titres glanés dans de grands médias français, libanais, québécois, suisses, ou belges. Le Monde titrait ainsi : « Le défi hongrois à l’Europe, après la victoire du populiste Victor Orban » ; Le Devoir : « Le populisme : maladie infantile de la démocratie » ; RFI : « Brésil, États-Unis, Italie, Hongrie : la montée du populisme est-elle une menace pour le monde ? » ; Le Temps : « Les « gilets jaunes », accélérateur du populiste européen » ; Le Soir : « Le populisme : on va en prendre pour dix ans » ; L’Orient, le Jour concluait : « Le populisme a eu le vent en poupe, cette année ».

Si d’un côté, certains observateurs ont souligné la possible dangerosité sur le long terme de ces phénomènes vis-à-vis du projet européen, de l’autre, l’analyse des causes de ces derniers s’est orientée vers plusieurs facteurs, mais sans y donner de réponse exhaustive. De plus, comme mis en évidence par d’autres commentateurs, ces phénomènes politiques et culturels ont eu une influence non seulement sur les partis « traditionnels », mais aussi sur les décideurs politiques de l’Union européenne. Ainsi, si la célèbre phrase de Jean Monnet « l’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises » reste d’actualité, cette phrase doit être évaluée à la lumière du contexte actuel et des nouvelles lignes de division politique qui sont en train d’émerger en Europe, et ailleurs dans le monde.

LOIF a pour vocation, en premier lieu, le dialogue des Cultures, le partage, et elle compte en son sein 19 États membres de l’Union européenne, dont certains de ceux concernés, ainsi que de nombreux États du Sud qui risquent d’être impactés. Elle est ainsi doublement légitime à interroger les ressorts du « populisme », ses causes profondes, et les leviers susceptibles d’inverser la tendance.

L’évènement commencera avec une réception à 18h45*, suivie par un débat à 19h15*.

Nous espérons avoir le plaisir de vous voir le 6 Fevrier à 18.45 dans les locaux de The Office, rue d’Arlon, 80, Bruxelles.

A la fin de chaque débat, les participants sont invités à continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance conviviale.