Aides d’Etat : La Commission autorise l’extension du port français de Port-La-Nouvelle | Commission européenne – Communiqué de presse

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l’UE relatives aux aides d’Etat, un projet français d’extension du port méditerranéen de Port-La-Nouvelle. Ce projet prévoit la construction de digues et d’un quai permettant la manutention de colis lourds, financé conjointement par la région Occitanie, le département de l’Aude et l’agglomération du Grand Narbonne. La Commission a conclu que le financement des digues, d’un montant d’environ €158 millions, ne constitue pas une aide d’Etat parce que cette infrastructure ne bénéficiera pas uniquement aux activités économiques du port mais protégera tout le littoral contre les aléas climatiques et les marées. Quant au quai, il servira, dans un premier temps, notamment pour la construction et la maintenance de deux fermes pilotes d’éoliennes flottantes qui seront implantées à proximité immédiate du port et ont été approuvées par la Commission le 25 février 2019. La construction du quai contribue ainsi aux objectifs français et européens en matière de production d’énergies renouvelables. Elle favorisera également la création d’emplois dans le bassin de Narbonne, dont le taux de chômage figure parmi les plus élevés en France. Les aides publiques d’un montant d’environ €53 millions octroyées au projet ne dépassent pas ce qui est nécessaire pour atteindre ces objectifs. En outre, en raison de la nature locale du marché des colis lourds qui est caractérisé par la proximité entre le port de débarquement et le destinataire, les volumes traités par Port-La-Nouvelle demeureront très modestes. La Commission a dès lors conclu que le projet n’induira pas une distorsion indue de la concurrence dans le marché intérieur. Plus d’informations sont disponibles sur le site web de la Direction Générale de la Concurrence de la Commission dans le registre des aides d’Etat, sous le numéro SA.50771.