État de l’Union: La Commission élève son niveau d’ambition climatique et propose une réduction de 55% des émissions d’ici à 2030 | Commission européenne – Communiqué de presse

La Commission européenne a présenté hier son plan visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Ce niveau d’ambition pour la prochaine décennie placera l’UE sur une voie équilibrée vers la neutralité climatique d’ici à 2050. Le nouvel objectif repose sur une analyse d’impact complète des incidences sociales, économiques et environnementales. L’analyse démontre que cette démarche est réaliste et réalisable. Cette ambition accrue souligne également le rôle moteur que l’UE continue de jouer sur la scène mondiale, dans la perspective de la prochaine conférence des Nations unies sur le climat (COP26). Hier, la Commission a également présenté une modification de la proposition de loi européenne sur le climat, afin d’inclure l’objectif de réduction d’au moins 55 % des émissions à l’horizon 2030 en tant qu’étape vers l’objectif de neutralité climatique d’ici à 2050. Elle a ainsi invité le Parlement et le Conseil à confirmer cet objectif de 55 % en tant que nouvelle contribution déterminée au niveau national (CDN) de l’UE dans le cadre de l’accord de Paris et à le soumettre à la CCNUCC d’ici la fin de l’année. Enfin, elle a défini les propositions législatives qui doivent être présentées d’ici juin 2021 pour mettre en œuvre ce nouvel objectif. Parallèlement, la Commission a aussi adopté hier une évaluation des plans nationaux des États membres en matière d’énergie et de climat pour la période 2021-2030. Cette évaluation montre que l’UE est sur la bonne voie pour dépasser son objectif actuel de réduction des émissions d’au moins 40 % d’ici à 2030, en particulier grâce aux progrès en cours dans le déploiement des énergies renouvelables dans toute l’Europe. Le nouvel objectif climatique à l’horizon 2030 contribuera à orienter la relance économique de l’Europe après la pandémie de coronavirus. Il stimulera les investissements dans une économie efficace dans l’utilisation des ressources, encourageant ainsi l’innovation dans les technologies propres, la compétitivité et la création d’emplois verts. Les États membres peuvent puiser dans les 750 milliards d’euros du fonds NextGenerationEU pour la relance et le prochain budget à long terme de l’UE pour réaliser ces investissements dans la transition verte. Pour soutenir les investissements nécessaires, la Commission a ainsi adopté hier les règles relatives à un nouveau mécanisme de financement de l’UE en matière d’énergies renouvelables. Plus d’informations sont disponibles dans le communiqué de presse, les questions-réponses et le discours du vice-président exécutif Timmermans et la commissaire Simson