La Commission se félicite de l’accord sur un soutien financier supplémentaire en faveur des plus démunis dans le cadre de REACT-EU | Commission européenne – Communiqué de presse

Le Parlement européen a voté l’accord politique auquel sont parvenus les colégislateurs sur la proposition de la Commission de fournir davantage de fonds pour soutenir les personnes les plus démunies en Europe au cours de la phase de redressement. Les États membres de l’UE pourront bientôt utiliser les fonds du paquet «Soutien à la reprise en faveur de la cohésion et des territoires de l’Europe» (REACT-EU), qui fournit des ressources supplémentaires pour faire face aux conséquences sociales et économiques de la pandémie de coronavirus, pour des programmes financés par le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD).

Le FEAD fournit déjà des denrées alimentaires et des vêtements aux personnes qui en ont le plus besoin et leur apporte d’autres formes d’assistance matérielle de base; il finance également des activités visant à soutenir leur inclusion sociale. En moyenne, depuis 2014, environ 13 millions de personnes bénéficient chaque année du soutien de ce Fonds. Selon un rapport de la Fédération européenne des banques alimentaires, la demande dans les banques alimentaires a augmenté jusqu’à 50 % par rapport à la période précédant le coronavirus.

Nicolas Schmit, commissaire à l’emploi et aux droits sociaux, a déclaré: «Nous devons faire preuve de solidarité envers les personnes qui sont confrontées à la pauvreté et à l’exclusion sociale du fait de cette crise et ont un besoin urgent d’assistance. Je me félicite de cet accord qui permettra aux États membres d’axer les mesures de soutien sur les personnes qui en ont le plus besoin par l’intermédiaire du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). Nous ne sommes pas tous égaux face à cette pandémie et les personnes les plus vulnérables sont les plus durement touchées. Cet accord montre clairement que l’Union européenne reste aux côtés de ceux qui en ont le plus besoin.»

REACT-EU: fonds supplémentaires pour faire face aux conséquences sociales et économiques de la pandémie de coronavirus.

L’instrument de relance de l’UE, NextGenerationEU, doté de 750 milliards d’euros inclut un montant de 47,5 milliards d’euros en faveur de REACT-EU. Cette initiative dote les programmes en cours relevant de la politique de cohésion et le FEAD de fonds supplémentaires. Ces fonds peuvent être dépensés jusqu’à la fin de 2023, ce qui permet d’assurer la jonction entre la réaction d’urgence à la crise et la relance à long terme soutenue par les nouveaux programmes dans le cadre du budget à long terme de l’Union pour la période 2021-2027.

Les pays de l’UE peuvent décider avec souplesse de la manière dont ils répartiront les ressources supplémentaires provenant de REACT-EU entre les fonds. La plupart des États membres prévoient de consacrer une partie de ces fonds supplémentaires au FEAD, ce qui permettra aux programmes de continuer à soutenir les personnes qui en ont le plus besoin.

En vertu de la modification du règlement FEAD, le taux de cofinancement de l’UE peut désormais aller jusqu’à 100 %, afin de garantir que les États membres disposent de moyens financiers suffisants pour mettre rapidement en œuvre des mesures d’aide aux plus démunis. En outre, conformément à REACT-EU, 11 % des ressources supplémentaires pour 2021 seront préfinancées.

Contexte

La pandémie de coronavirus a exacerbé les problèmes existants et mis en péril la fourniture de services sociaux et d’assistance de base, par exemple en raison de la diminution des financements et du manque de personnel.

En avril 2020, la Commission avait déjà modifié une première fois le règlement FEAD dans le cadre du paquet Initiative d’investissement + en réaction au coronavirus (CRII+). Cela a permis d’apporter une aide alimentaire et une assistance matérielle de base en toute sécurité au moyen de bons et de la fourniture aux bénévoles d’équipements de protection tels que masques, gants et gel hydroalcoolique. Grâce au nouvel accord, des crédits supplémentaires peuvent être injectés dans le Fonds.

Le FEAD fait vraiment la différence sur le terrain: il a ainsi appuyé la fourniture de colis alimentaires aux personnes les plus vulnérables, y compris les personnes handicapées et celles de plus de 65 ans, pendant la pandémie de coronavirus en Bulgarie. En France, un repas sur quatre offert par les Restos du Cœur est financé par l’UE. Au Portugal, à Lisbonne, le projet «Casa de Misericordia» soutenu par le FEAD soutient chaque mois 1200 familles au moyen de paniers alimentaires et de mesures d’accompagnement. Le FEAD finance également un programme qui donne à 1700 citoyens roumains particulièrement vulnérables (parmi lesquels des sans-abris et des chômeurs) résidant temporairement en Suède des informations sur les questions sanitaires et sociales.

L’accord politique concernant la modification du FEAD a été approuvé par le Parlement européen. Du côté du Conseil de L’UE, l’accord politique a été confirmé par les États membres au Coreper et attend maintenant son approbation finale au Conseil.

Pour en savoir plus

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD)

Recovery Assistance for Cohesion and the Territories of Europe (REACT-EU) (Soutien à la reprise en faveur de la cohésion et des territoires de l’Europe – REACT-EU)

Initiative d’investissement + en réaction au coronavirus (CRII +)