Team Europe : L’UE mobilise 39 millions d’euros pour soutenir la nutrition et la protection sociale au Malawi | Commission européenne – Communiqué de presse

Dans le cadre de la réponse de la «Team Europe» à la COVID-19 au Malawi, l’Union européenne a débloqué 39 millions d’euros pour atténuer les effets négatifs de la pandémie. Ce financement servira à répondre aux besoins croissants des groupes vulnérables de la population, y compris des femmes enceintes et des enfants, dans les domaines de la nutrition et de la protection sociale. 

La commissaire chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a déclaré ce qui suit: «Dans de nombreux pays, la pandémie de COVID-19 risque d’anéantir les progrès réalisés ces dernières années sur le plan du développement humain. Ensemble, dans le cadre de la réaction de notre “Team Europe”, nous affectons 39 millions d’euros au renforcement de la nutrition et de la protection sociale des communautés particulièrement vulnérables au Malawi. En tant qu’ancienne enseignante, je me réjouis de ce que cette contribution permettra à 280 000 élèves de continuer à avoir accès aux repas scolaires. C’est essentiel pour leur développement et pour leur éducation.»

La pandémie a entraîné des difficultés sans précédent au Malawi en raison de la pression exercée sur le système de soins de santé et des effets des mesures de confinement. Les personnes les plus vulnérables ont été les plus touchées par la pénurie alimentaire et par l’augmentation du prix des denrées alimentaires. Dès lors, ce soutien supplémentaire de l’«équipe d’Europe» se concentrera principalement sur l’atténuation des conséquences socio-économiques de la pandémie et se composera des éléments suivants:

Un complément de 16 millions d’euros pour le programme Afikepo

La dotation du programme Afikepo – terme qui signifie, dans la langue locale, le chichewa, «Permettez-leur [aux enfants] de développer pleinement leur potentiel» – sera augmentée de 16 millions d’euros (pour passer de 70 millions à 86 millions d’euros), ce qui permettra à 280 000 élèves de bénéficier de repas scolaires dans 200 écoles primaires du sud du Malawi. Les petits exploitants agricoles des communautés environnantes seront les principaux fournisseurs des denrées alimentaires, ce qui contribuera également à soutenir les systèmes agroalimentaires locaux.

Le programme contribue à améliorer l’état nutritionnel des enfants en âge scolaire et à accroître les possibilités de revenus des communautés environnantes. Étant donné que la pandémie limite l’accès aux examens médicaux et aux traitements contre la malnutrition, le soutien de l’UE comprend également des mesures de prévention de la COVID-19, tendant notamment à améliorer l’accès à l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que des interventions visant à induire des changements de comportement au bénéfice des écoliers, de leur famille et de l’ensemble de leur communauté. Le Programme alimentaire mondial, qui a un partenariat de longue date avec le gouvernement du Malawi en ce qui concerne les programmes d’alimentation scolaire, mettra l’action en œuvre.

Un montant supplémentaire de 23 millions d’euros pour le programme de transferts sociaux en espèces en faveur des communautés vulnérables

Une enveloppe supplémentaire de 23 millions d’euros sera affectée au programme national de transferts sociaux en espèces dans le cadre du programme SoSuRe (faisant passer son financement total de 50 millions à 73 millions d’euros) afin de venir en aide aux communautés vulnérables. Compte tenu des enseignements tirés de la mise en œuvre du programme à ce jour, le soutien supplémentaire accordé permettra d’accroître le nombre de bénéficiaires dans les zones rurales et d’étendre le programme aux populations vulnérables des zones urbaines.

Actuellement, le programme national de transferts sociaux en espèces concerne 65 000 ménages (269 666 personnes) vivant exclusivement dans des zones rurales. Le montant mensuel versé au titre du programme classique est de 9 500 kwachas (soit 11 ou 12 euros environ). Les transferts ont lieu tous les deux mois, c’est-à-dire six fois par an.

L’aide rurale cible les familles qui vivent avec moins de 2 dollars par jour et dont la capacité d’accès au marché du travail est limitée, par exemple les personnes âgées, les personnes handicapées et les ménages monoparentaux.

Pour faire face à la pandémie de COVID-19 et à ses conséquences, l’enveloppe supplémentaire affectée au programme permettra d’augmenter le nombre de bénéficiaires réguliers du programme dans les zones rurales pour le faire passer de 65 000 à 80 000 au cours de l’année prochaine. Les bénéficiaires des zones rurales recevront un complément temporaire de 5 000 kwachas (soit 5 ou 6 euros) pendant quatre mois.

En outre, 27 000 ménages vivant en milieu urbain recevront une aide en espèces pendant trois mois (35 000 kwachas, ce qui équivaut à 39 euros par mois) afin d’atténuer les effets socio-économiques de la COVID-19. Le montant (35 000 kwachas) est lié au salaire minimum dans le pays.

En milieu urbain, les bénéficiaires comprendront des ménages dépendant de leur travail quotidien dans le secteur informel, qui se trouvent dans une situation précaire et ont vu leurs moyens de subsistance profondément affectés par la crise liée à la COVID-19.

L’aide prendra la forme de transferts en espèces, qui pourraient servir à financer, par exemple, l’autonomisation économique et sociale des femmes, la diversification des moyens de subsistance des personnes vulnérables ou la sécurité alimentaire. Elle s’inscrit dans le cadre du soutien de l’UE au renforcement des systèmes de protection sociale au Malawi. L’Allemagne et l’Irlande participent également au programme de transferts sociaux en espèces. La banque de développement KfW est le principal partenaire de mise en œuvre de cette action.

Contexte

Le Malawi est un pays enclavé qui enregistre l’un des taux de croissance démographique les plus élevés d’Afrique australe. La pauvreté élevée qui y règne s’explique par plusieurs éléments, dont une faible productivité, la diversification limitée du secteur agricole, la volatilité de la croissance économique, l’épuisement des ressources naturelles et la couverture restreinte des programmes de protection sociale.

Pour remédier à ces problèmes, le soutien de l’UE au Malawi, à hauteur de 600 millions d’euros pour la période 2014-2020, est centré sur trois piliers: stimuler la croissance et le développement économique fondés sur l’agriculture, remédier aux principales faiblesses de l’obligation de rendre des comptes au niveau national afin de garantir la stabilité du pays et soutenir les personnes les plus vulnérables face aux chocs récurrents.

L’UE continue de soutenir la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la résilience de la population rurale face aux effets du changement climatique. Les mesures prévues sont étroitement alignées sur le plan de préparation et de réaction à la COVID-19 élaboré par le gouvernement, qui est axé sur la prévention, la détection et la réaction dans le pays. L’UE entretient également une collaboration étroite avec ses États membres et d’autres partenaires en matière de développement au niveau local pour soutenir la préparation et la réaction du gouvernement à la COVID-19 ainsi que la résilience face aux crises sanitaires et aux catastrophes d’origine humaine ou naturelle futures.

Pour en savoir plus

Site web consacré aux relations UE-Malawi

Délégation de l’UE au Malawi