Violences faites aux femmes: déclaration de la Commission européenne et de la Haute Représentante | Commission européenne – Communiqué de presse

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, la Commission européenne et la haute représentante, Federica Mogherini, publient la déclaration suivante: « La violence à l’égard des femmes et des filles est une violence à l’égard de l’humanité tout entière et ne devrait pas exister en Europe ni ailleurs dans le monde. Mais nous savons tous que, malgré notre engagement, nous sommes encore loin d’avoir réussi à relever ce défi. […] L’ampleur du problème reste alarmante: une femme sur trois en Europe a été victime de violences physiques et/ou sexuelles. Presque toutes les victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle dans l’Union européenne sont des femmes et des filles. Dans les pays en développement, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans. Au moins 200 millions de femmes et de filles ont subi une mutilation génitale féminine, qui est toujours pratiquée dans une trentaine de pays. Il incombe à l’Union européenne et à la communauté internationale de maintenir notre engagement en vue de mener des actions de prévention, de rejeter ouvertement et de condamner tous les actes de violence à l’égard des femmes et des filles. […] L’UE restera à l’avant-garde de cette mobilisation internationale pour défendre les droits de chaque femme et de chaque fille à vivre librement et en sécurité. Nous le faisons pour notre avenir et pour notre présent, car les femmes sont le pilier de sociétés justes, ouvertes, développées et démocratiques. Rien ne devrait les priver d’exercer pleinement leur liberté, et ce en toute sécurité. » La déclaration complète est disponible en ligne ainsi que davantage d’informations sur les initiatives de l’UE visant à agir contre la violence à l’égard des femmes. De plus, dans la nuit du lundi 25 novembre, la Commission européenne éclairera en orange le Berlaymont, son siège à Bruxelles, afin de témoigner son soutien à la cause de l’élimination des violences à l’égard des femmes.