Remarks by President Charles Michel following the first working session of the European Council | EU Council Press

Pour commencer je souhaiterais excuser l’absence de la Présidente de la Commission européenne. En effet, en début de réunion elle a été informée qu’une personne qui est considérée comme “close contact” a été testée positivement. Elle-même a été testée aujourd’hui négativ. Cependant, en application des règles nationales, elle a pris la décision de se placer en auto-isolement.

Nous avons eu l’occasion aujourd’hui de mener le débat comme c’était prévu dans le cadre de la relation future entre l’Union européenne et le Royaume Uni.

On Brexit, we are united and determined to reach an agreement. But not at any cost.

Any agreement on our future relationship would have to be based on our mandate, in particular when it comes to the level playing field, fisheries and governance.

A level playing field is critical because it ensures fair competition. For example, if the UK would produce cars without respecting our EU standards, and with the support of massive subsidies, how can we imagine they would have access to our markets with no tariffs and no quotas? That would be unfair and would risk hundreds of thousands of European jobs.

On those issues, we are concerned by the lack of progress at the negotiation table. We are 100 percent united. And we fully trust and support our chief negotiator, Michel Barnier, to continue negotiations. And we call on the UK to make the necessary moves.

As regards the Withdrawal Agreement and its Protocols, they must be fully implemented. Full stop. And that’s also a question of international credibility for the UK.

In parallel, we will step up our work, at all levels and for all outcomes, including that of a no deal.

Vous l’avez compris, nous avons eu l’occasion aujourd’hui, non seulement d’écouter attentivement le briefing présenté par notre négociateur en chef, Michel Barnier. Nous avons eu l’occasion d’exprimer l’unité européenne dans le cadre de ce processus de négociation. Nous souhaitons être mobilisés pour permettre qu’un accord soit possible avec le Royaume-Uni et dans le même temps, nous continuons à défendre les principes qui sont importants à nos yeux: le level playing field, la question de la gouvernance de l’accord mais également la question de la pêche sont évidemment des thèmes pour lesquels, depuis le début, nous avons exprimé un certain nombre de principes et un certain nombre d’engagements qui nous semblent importants.

Nous sommes prêts à continuer les négociations et nous avons eu l’occasion d’exprimer une position européenne extrêmement calme, extrêmement tranquille et dans le cadre de laquelle nous espérons qu’il sera possible de faire des progrès afin de pouvoir amener de la clarté dès qu’il sera possible.

Visit the meeting page